Pour les humains

Nourrir les affamés: comment devenir végan aiderait

 

Il va sans dire que les Juifs ont le devoir d’aider ceux qui ont faim.

 

On voit des programmes pour rassembler, préparer et distribuer de la nourriture aux pauvres dans la majorité des synagogues.

 

Mais saviez-vous que le problème de la faim dans le monde et de la consommation de viande ont une relation de cause à effet ?

 

Et que choisir un régime alimentaire végétal est une des choses les plus importantes qu’on peut faire pour combattre la faim dans le monde ?

 

La raison de cela est très simple, mais significative:

La production de viande est un moyen largement et intrinsèquement inefficace de nourrir notre planète de plus en plus peuplée.

 

Si vous croisez un champ de soja, de maïs ou de céréales à la campagne, il y a des chances qu’on ne fasse pas pousser cette culture pour la consommation humaine. La majeur partie des céréales est donnée à manger au bétail, pas aux humains.

 

Et il faut de 7 à 11 kilos de céréales pour produire un kilo de boeuf.

 

Imaginez si nous faisions pousser des céréales pour nourrir les gens, plutôt que de transformer les récoltes par les animaux de ferme.

 

D’après le « Council for Agricultural Science and Technology », un groupe de recherche d’Iowa, les céréales donnés à manger aux animaux de fermes pourraient être utilisés pour nourrir cinq fois plus d’humains que c’est actuellement la cas, si on elles étaient utilisées directement pour les nourrir. En prenant uniquement les céréales utilisées pour nourrir les humains aux États-Unis, on pourrait épargner suffisamment de nourriture pour nourrir 800 millions de personnes, selon l’estimation de l’écologiste de Cornell, David Pimentel.

 

Oui, nous faisons pousser plus qu’assez de nourriture pour nourrir l’ensemble de la population mondiale, mais nous en consacrons une part énorme aux animaux de ferme.

 

Heureusement, nous pouvons tous contribuer à changer cette situation honteuse et intenable par nos choix alimentaires.