Nutrition

Les obstacles à l’adoption d’une alimentation végétalienne sont avant tout psychologiques et sociaux. D’un point de vue technique, cela est très simple et il n’y a pas besoin d’avoir énormément de connaissances, comme certains voudraient le faire croire. La connaissance la plus importante à avoir est qu’il y a cinq grands groupes alimentaires dans lesquels puiser la majorité de son alimentation.

Ce sont:

  • les légumes
  • les légumineuses (lentilles, pois, pois chiches, haricots secs, soja)
  • les céréales (blés, maïs, riz)
  • les fruits
  • les oléagineux (noix, noisettes, amandes, pistaches, cacahuètes)

 

En puisant régulièrement dans ces 5 groupes, on couvre très facilement tous ses besoins dans tous les macronutriments et micronutriments: protéines, glucides, lipides, vitamines, minéraux, fer, zinc.

 

Une seule connaissance est importante à avoir en tant que végétalien, par rapport à la vitamine B12: une supplémentation est nécessaire. Il suffit de se rendre à la pharmacie en expliquant votre cas, pour savoir à quelle fréquence prendre la B12, selon la forme que vous achèterez là-bas. Vous pouvez aussi vous renseigner ici.

 

En sachant cela, si on mange à sa faim, un peu dans chacun des 5 groupes, non seulement il n’y a pas de problème mais on peut noter des bénéfices pour la santé: réduction  des risques de maladies cardiovasculaires, cancers, obésité et diabète. De plus l’alimentation végétale est possible à tous les âges de la vie: nourrissons, enfants en bas âge, femmes enceintes, sportifs, personnes âgées.

 

Ces affirmations se fondent sur les positions médicales et scientifiques de nombreuses organisations de santé à travers la monde qui sont soutenues par les études scientifiques portant sur la question.

On pourra donc se référer aux recommandations officielles de nombreux pays, comme celles du Ministère de la Santé d’Israël qui déclare « Un régime végétarien, consommé de manière avisée, peut fournir tous les besoins alimentaires depuis la plus petite enfance jusqu’à la vieillesse » et « L’utilisation de compléments alimentaires pour le nourrisson végétarien ou végétalien est la même que pour les nourrissons qui ont une alimentation carnée ».

On pourra également se référer à l’Association américaine de diététique, plus grande association de nutritionnistes du monde avec plus de 100 000 membres.