Manger vegan quand on est juif

On peut en premier lieu penser que la combinaison du judaïsme et du véganisme n’est pas évidente au quotidien. Pourtant, il s’avère que certaines habitudes liées à la pratique du judaïsme facilitent la transition vers le véganisme et son expérience quotidienne.

 

Par exemple, il y a des chances que vous ayez certains proches qui mangent cacher (sans être végans). Il vous est sûrement déjà arrivé de devoir choisir un endroit où manger adapté à cette situation. La bonne nouvelle, c’est que partout où on peut manger végan, on peut aussi manger cacher, ce qui dans certains cas peut simplifier la vie de tout le monde.

 

En plus, il existe maintenant de nombreux moyens de trouver facilement où manger, avec notamment le site et l’application VegOresto qui répertorie les restaurants en France proposant des alternatives végétales, donc qui conviennent également à ceux qui mangent cacher (sauf strict). On peut ainsi trouver à Paris près de 200 restaurants, dont certains proposent des hamburgers, hot-dogs…sans produits d’origine animale donc parfaits pour tous.

 

Il y a aussi certains avantages si l’on vit dans une maison pratiquante: plus de souci avec les deux vaisselles, et plus besoin d’attendre 3 ou 6 heures avant de manger une crème ou une glace, si elle végétale et surtout car on a pas mangé de viande.

 

Pour découvrir en quoi les enseignements juifs conduisent à adopter une alimentation végétale, cliquez ici.